•  

     

     

    Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,

    Le cygne chasse l’onde avec ses larges palmes,

    Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil

    À des neiges d’avril qui croulent au soleil ;

    Mais, ferme et d’un blanc mat, vibrant sous le zéphire,

    Sa grande aile l’entraîne ainsi qu’un lent navire.

    Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,

    Le plonge, le promène allongé sur les eaux,

    Le courbe gracieux comme un profil d’acanthe,

    Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante.

    Tantôt le long des pins, séjour d’ombre et de paix,

    Il serpente, et, laissant les herbages épais

    Traîner derrière lui comme une chevelure,

    Il va d’une tardive et languissante allure.

     

    Fichier

     

    ( extrait du poéme de sully Prudhomme)

    © LaGentilleRebelle
    « hommagebisous à tout le monde »

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Mars à 10:27
    1
    Mercredi 6 Mars à 12:29   Supprimer le commentaire
     
    La Gentille Rebelle

    Bonjour Martine

    non je n'ai pas eu de message téléphone;

    j'ai regardé dans les appels manqués et je vois pas ton numéro !

    oui je vais un peu mieux mais c pas encore ça, toujours insomnie et angoisses , puis faut ke je reprendre du poids

    contente ke tu ailles bien , c'est le principal la santé

    Bizouxx



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :