• les hirondelles

     

     

    Lorsqu’un homme n’a pas d’amour,
    Rien du printemps ne l’intéresse ;
    Il voit même sans allégresse,
    Les hirondelles 



     Aux promesses d’Avril
    Il’abandonne et se confie.

    Depuis qu’un regard bien-aimé
    A fait refleurir tout mon être,
    Il vous attends à sa fenêtre,
    Chères voyageuses de Mai.Venez, venez vite, hirondelles,
    Repeupler l’azur calme et doux,
    Car mon désir qui va vers vous
    S’accuse de n’avoir pas d’ailes. 

     

    © LaGentilleRebelle
    « erreurretour au jardinage »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 31 Mai à 15:46

    bonjour Martine tu vas bien

    c'est beau ton poeme, j' espere que tout va bien

    tu es rentrée de vacances ici le temps est pas trop beau

    tres orageux

    bisous et bon week-end

    Elyci

    2
    César
    Samedi 11 Août à 00:34

    François Coppée

    Merci



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :